rôle de l’économie dans la gestion des communs

Suite à la lecture d’un article de Reporterre (à lire via ce lien : https://reporterre.net/A-Vittel-Nestle-privatise-la-nappe-phreatique), de nombreuses questions (de recherche notamment) se posent quant à :

  • la conciliation entre des intérêts économiques et la gestion de l’eau municipale
  • l’évolution identitaire d’un territoire en rapport avec l’eau
  • rôle de la gouvernance locale et les rapports de force en jeu

Colloque sur les « Regards croisés sur les qualités et les usages actuels et futurs » des cours d’eau franciliens

Les 29 et 30 mai 2018 (à l’Auditorium Marie Curie du CNRS à Paris) se réuniront des acteurs de l’eau (collectivités, associations…) et des chercheurs pour discuter des cours d’eau en IDF.

Le programme et les demandes d’inscription sont à trouver via ce lien : http://www.arceau-idf.fr/node/515

Article dans le journal Le Monde sur la demande de moratoire de la pêche à Paris

Dans un précédent post la semaine passée, nous avions fait connaître le texte de ce moratoire.

Suite à une campagne de pub dans les métros parisien, Le Monde a consacré un article à ce sujet : http://www.lemonde.fr/biodiversite/article/2018/03/19/avis-de-gros-temps-sur-la-peche-a-la-ligne-a-paris_5273306_1652692.html

Quelques propos réflexifs à partir d’une tribune appelant à l’interdiction de la pêche « dans les départements où la consommation des poissons d’eau douce est interdite »

Cette tribune est à lire via le lien suivant : https://www.sciencesetavenir.fr/animaux/animaux-marins/tribune-il-faut-mettre-un-terme-a-l-inutile-souffrance-des-poissons_121924

Des enjeux propres à la biologie et aux éthiques environnementale/animale se posent avec des questions telles que :

  • l’évaluation de la souffrance piscicole (pollution, blessures, sensibilité du système nerveux, stress…)
  • le type de relation (prédation, consommation, préservation, co-living, précaution…) à adopter

D’autres enjeux socio-politiques émergent également quant à/aux :

  • à l’acceptation d’un tel projet (a fortiori avec des projets d’amélioration de la qualité des eaux) à moyen/long terme
  • son éventuelle ‘juris-prudence’/diffusion à d’autres territoires de l’eau
  • la réduction symbolique des espaces (potentiels) de pêche
  • sens de la pratique du ‘no-kill’

Qu’est-ce qu’un cours d’eau ? Question peu évidente

Suite à l’ « instruction relative à la cartographie et l’identification des cours d’eau » de 2015, il est demandé aux préfets régionaux et départementaux de réaliser une cartographie des cours d’eau en France.

Or, depuis cette date, de nombreuses contestations émergent pour déterminer les différences entre un ru/ruisseau et un fossé notamment.

Si l’instruction (http://circulaire.legifrance.gouv.fr/pdf/2015/06/cir_39701.pdf) signale trois critères de sélection (« un écoulement d’eaux courantes dans un lit naturel à l’origine, alimenté par une source et présentant un débit suffisant une majeure partie de l’année »), ces critères sont discutés entre les multiples acteurs de l’eau (naturalistes, agriculteurs…) selon comment ils peuvent être interprétés et à mesure des nombreuses exceptions à la règle. Il en découle un jeu de négociation entre sciences et politiques.

Deux articles de presse permettent de se plonger un peu dans le sujet :

https://reporterre.net/Course-contre-la-montre-pour-sauver-les-cours-d-eau

https://www.actu-environnement.com/ae/news/cours-eau-fosses-cartographie-prefets-contestation-agriculteurs-proprietaires-fonciers-24745.php4

Vidéo de G. Bouleau sur les indicateurs environnementaux

Chercheuse à l’IRSTEA, G. Bouleau a consacré une intervention sur les indicateurs et leurs appropriations à l’attention d’acteurs publics et d’agents du Ministère de la Transition Energétique et Solidaire :

 

D’autres interventions sont disponibles, d’autres sont aussi à venir sur d’autres sujets en rapport avec l’ « environnement » : https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/rencontres-recherche

Notamment sur le paysagehttps://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/sites/default/files/La%20recherche%20sur%20le%20paysage.pdf

Sur les temps politiques et environnementauxhttps://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/sites/default/files/Temporalit%C3%A9s%20n%C3%A9goci%C3%A9es%2Ctemporalit%C3%A9s%20prescrites%20-%20L%E2%80%99urgence%2C%20l%E2%80%99inertie%2C%20l%E2%80%99instant%20et%20le%20d%C3%A9lai.pdf

Journée mondiale des zones humides : 2 février

Dans les quatre coins de France, des événements sont organisés :

https://www.ramsar.org/fr/activite/journee-mondiale-des-zones-humides

 

A Lyon, entre le 3 et le 8 février 2018, plusieurs manifestations se produiront : http://www.maison-environnement.fr/wp-content/uploads/2018/01/programmecompletJMZH.pdf

Vérification des faits (de la part d’Europe 1) : la controverse de l’impact des pratiques agricoles sur l’aggravation des inondations

A lire ou écouter via ce lien : http://www.europe1.fr/emissions/le-vrai-faux-de-l-info2/les-pratiques-agricoles-aggravent-elles-les-inondations-3560213

Les arguments de l’adjointe EELV de Paris proviennent peut-être de cet article qui, en tout cas, développe le même discours : https://reporterre.net/L-ampleur-des-inondations-est-accentuee-par-les-mauvaises-pratiques-agricoles

Appel à projet Suez 2018

SUEZ lance pour la quatrième année consécutive l’appel à projets « Agir pour la Ressource en Eau », en faveur de la préservation de la ressource en eau en France.

Du nouveau cette année :  le focus est mis sur les solutions face aux risques climatiques.

Les évènements climatiques extrêmes (inondations, crues, tempêtes, sécheresses, canicules, grand froid) s’intensifient et leur fréquence augmente. Dans ce contexte, accroitre la résilience des villes et des territoires devient une nécessité.

Pour cela les collectivités doivent se préparer, s’adapter et gérer les crises, pour garantir notamment la continuité du service et la qualité de l’eau.

 

L’appel à projets est ouvert jusqu’au 28 février 2018 et s’adresse aux associations, entrepreneurs et équipes de recherche appliquée. Tous les projets ou solutions permettant d’anticiper ou de gérer les crises liées aux événements climatiques extrêmes sont éligibles.

Retrouvez le règlement et le dossier de candidature sur : eau.toutsurmesservices.fr/PostulezAAP-Agir

 

Et pour toute question, contactez l’équipe Programme Agir pour la Ressource en Eau :
programme.agir.eau@suez.com

Articles du Monde et de la Gazette des communes sur la gestion communale de l’eau

A l’occasion du vote en première lecture à l’Assemblée Nationale d’une proposition de loi visant à repousser le transfert de la compétence eau potable aux intercommunalités en 2026, deux articles viennent de paraître, l’un dans le Monde et l’autre dans la Gazette des communes.

L’accès à ces articles est malheureusement payant :

http://www.lemonde.fr/politique/article/2018/01/30/gestion-de-l-eau-la-rebellion-des-maires-fontainiers-de-l-isere_5249078_823448.html

L’article est paru en version papier dans l’édition du Monde du 31 janvier, en page 8.

http://www.lagazettedescommunes.com/546823/eau-et-assainissement-faut-il-vraiment-retarder-le-transfert/

3 articles de presse sur les inondations/la GEMAPI

dans Sciences et avenir

 

Dans le Monde :

13ème congrès du RIODD 2018

Le 13e Congrès du RIODD se tiendra à Grenoble du 16 au 18 octobre 2018. Pluridisciplinaire, voire interdisciplinaire, il est porté par une équipe de chercheurs en droit, économie, géographie, gestion, psychologie sociale, sciences de l’éducation, sociologie… Ce positionnement traduit la démarche scientifique du RIODD ainsi qu’une volonté des organisateurs pour le site de l’Université Grenoble-Alpes.

Comme chaque année, le comité scientifique considérera toute proposition de communication sur les thèmes en rapport avec les enjeux du développement durable pour les organisations (privées et publiques : entreprises, associations, admi­nistrations…) : opportunités et contraintes ; marges de manœuvre opérationnelles ou stratégiques ; conditions de réalisation et conduites de projets ; transformation des modes de gouvernement ; référentiels pour la prise de décision, l’évaluation interne ou externe ; etc. Tous les champs des sciences sociales ou humaines, des sciences de l’ingénieur et de l’environnement sont bienvenus.

En outre, le comité scientifique invite plus particulièrement à étudier les dynamiques sociales, y compris les conflits et les résistances, qui façonnent ou refusent un changement structurel au nom d’un développement durable, et à discuter les méthodes d’analyse pour le caractériser.

Les propositions de communication sont attendues pour le 2 mai 2018 au plus tard.

https://riodd2018.sciencesconf.org/