Lorena Torres Bernardino

Membre du réseau depuis décembre 2016lorena

Doctorante en Science Politique
École Doctorale 483
UMR 5206 Laboratoire Triangle
Adresse courriel :
l.torres0702@gmail.com
lorena.torres@ens-lyon.fr

Page profil Triangle 

Titre de Thèse (provisoire) : Régime et coalitions multiniveaux: problèmes locaux et l’influence globale dans les conflits pour l’eau. Etude comparative Mexique – France
Sous la direction de Gilles Massardier (CIRAD, Triangle)

Résumé

Le projet de thèse identifie les conflits hydriques les plus représentatifs au Mexique et en France actuellement: le conflit pour la construction du Barrage « Zapotillo » dans l’état fédéré Jalisco, et le conflit généré par la construction du Barrage « Sivens » dans la commune de Lisle-sur-Tarn. L’étude comparative montre l’origine et l’impact de l’action de la société civile dans deux contextes de gouvernance, à partir de deux notions théoriques complémentaires de régime et coalition.

Problématique

Au plan mondial, la manière de gérer l’eau devient chaque jour plus préoccupant. L’accroissement de la population est un défi pour les vingt-cinq prochaines années et va nécessairement s’accompagner d’une explosion de la consommation en eau. Si les gouvernances ne s’amendent pas, cette situation aura pour conséquence l’augmentation de conflits pour l’eau entre pays voisins, gouvernements, communautés et individus ayant des ressources communes. Face à cette situation, il faut non seulement envisager une vision partagée de la gestion des ressources mais aussi façonner des engagements de nature politique pour résoudre ces problèmes à différentes échelles.

De la même manière, reconnaître les pouvoirs sociaux dans leur diversité et leur puissance reste une opération délicate tant les pouvoirs sont peu visibles. Pourtant, les pouvoirs sont au cœur du changement et des résistances dans la vie collective. Dans ce projet l’objectif est de concevoir une méthode qui mette en évidence ces pouvoirs afin d’identifier les sources de difficultés dans la gouvernabilité de l’eau au Mexique, c’est-à-dire les difficultés récurrentes d’application des politiques publiques et de régulation des conflits.

Quand l’eau transcende les limites territoriales des juridictions classiques des communes ou des Etats, les conflits peuvent surgir à cause des « frontières » institutionnelles quand manque l’eau. Dans le cas des projets de barrages les limites territoriales sont multiniveaux, à cause de l’infrastructure projetée ou de l’objectif du barrage (transfert interbassin comme c’est le cas du barrage Zapotillo, ou pour l’approvisionnement d’eau pour un secteur spécifique, comme le cas du barrage Sivens).

Approches théoriques et définition des principaux concepts

 Le projet de thèse s’inscrit dans la science politique qui s’intéresse aux institutions politiques et l’analyse des influences exercées dès l’action publique pour la formulation de politiques publiques. (Lascoumes et Le Galès 2005, Massardier 2003). Cette analyse incorpore l’État (national ou fédéral) comme un concept fragmenté avec des partis politiques et des élites programmatiques (Genieys et Smyrl 2008) et comme organe médiateur entre la population et les influences internationales.

Les conflits et les luttes sont lisibles à la fois dans les oppositions entre coalitions en compétition sur un même enjeu/sous enjeu comme le suggère le modèle Advocacy Coalition Framework – ACF (Sabatier, Jenkins-Smith, 1993). Ainsi, la notion de coalitions multiniveaux permet de développer des analyses qualitatives et quantitatives des regroupements des agents sociaux et des acteurs institutionnels mobilisés par les mêmes enjeux de politique publique (Massardier, Poupeau, et. al. 2014).

L’approche multiniveaux est issue soit d’analyses locales dans un tissu de causalité plus vaste, soit d’analyses macro, tel le régime international, qui permet de documenter les études de cas. Les deux supposent une forte interdisciplinarité voire la transdisciplinarité. Souvent, elles sont tronquées du fait de la spécialisation propre aux sciences (Mollard, 2012).

Pour la compréhension des pouvoirs au sein des différents niveaux de gouvernance et de récits emboités pour tenter d’appliquer le mix conceptuel, il y a un dernier mécanisme au sein des gouvernances. Ce mécanisme, et la méthodologie qui lui est afférente, s’inscrit dans la volonté de mettre en relation application d’une politique publique et régime.

La plupart des analyses comparées de régimes politiques demeurent au niveau des institutions pour l’eau ou bien la comparaison porte sur un mécanisme social sans que les gouvernances fassent l’objet d’une comparaison. C’est important de noter que l’analyse du régime observe la forme dans laquelle le pouvoir est exercé dans les accords de coopération, à travers des gouvernements – locaux – et les acteurs publics et privés facilitent la capacité de gouverner.

Les régimes sont intermédiaires entre les facteurs structurels de pouvoir de chaque région et de la négociation politique. Chaque niveau est un espace spécifique d’action, ce qui n’empêche bien entendu pas les luttes entre niveaux pour la gestion d’une politique, ou encore le fait de recourir aux ressources d’un niveau pour agir dans un autre (une expertise internationale dans une lutte locale). Un niveau est aussi défini par les changements d’échelles, considérant le multipositionnement d’acteurs dans ces multiples niveaux d’action et les systèmes de relations entre niveaux. Il peut être caractérisé par des relations formelles définies par les discours, la prise en charge de politiques publiques par de nouveaux niveaux, etc. (Mollard, 2012).

Activités professionnelles

  • Chargé de recherche dans le cadre d’un contrat boursière dans le Centre du Changement Global et la Durabilité du Sud-est (Centro del Cambio Global y la Sustentabilidad en el Sureste), Villahermosa, Tabasco, Mexique (juin 2015 à la date).

Membre de projet de recherche internationale

  • BlueGrass – Les luttes pour « l’or bleu » : des mobilisations locales pour l’eau à l’internationalisation des politiques environnementales. Une analyse multiniveaux. Programme de recherche ANR mené dans plusieurs pays d’Amérique: Bolivie, Brésil, Colombie, Etats-Unis, Mexique et Pérou. (Juin 2014 à la date).

Publications

  • Ouvrages

– 2016. Gestión del agua potable en la Ciudad de México. Retos hídricos para la CDMX: Gobernanza y Sustentabilidad, Mexique: Assemblée Législative de la Ville de Mexico – Institut d’Etudes Parlamentaires-Institut National d’Administration Publique (sous presse).

– 2014. Sistema Lerma: Una visión política en la gestión pública del agua, Mexique: IAPEM, 1a. ed., 285p.

– 2012. Gestión del Agua Potable en el Distrito Federal, Mexique: INAP,  1ª ed., 185p.

  • Chapitres de Livre

– 2014. Instituciones e Infraestructura Hidráulica: el Abastecimiento de Agua en la Ciudad de México, en: El Agua en los Pueblos del Sur de la Ciudad de México, Mexique: Plaza y Valdez-UAM-Xochimilco.

– 2014. Co-gestión, gobernanza y escenarios futuros. El caso de la Política Hídrica del Sistema Lerma, en: Gestión pública y social del agua en México, Mexique: UNAM.

  • Articles

– 2016. La responsabilidad social del Estado en el proceso de transparencia y acceso a la información pública en México. En: Institut d’Administration Publique de l’etat de Mexico, A.C. Revue IAPEM, 93 (janvier-avril, 2016), 109-124, Mexique.

– 2012. Conceptualización: La reapropiación social del territorio hídrico en el desarrollo sostenible local, en: Mémoire. Premier Séminaire International. Territorio, Desarrollo Sostenible, Luchas Sociales y Ciudadanía, Argentine: Université Nationale de Villa María, 1ª ed., 191p.

– 2012. Instituciones y Política Pública del Agua: el caso de la Relación Hídrica entre el Estado de México y el Distrito Federal a partir del Sistema Lerma. (Mexique), numéro 188, en: III Congreso Internacional en Gobierno, Administración y Políticas Públicas, Madrid, Espagne, GIGAPP- IUIOG.

  • Autre moyen

– 2016. Presa en el Río Usumacinta. Proyecto hidroeléctrico. Publicado en: Diario Rumbo Nuevo, Villahermosa, Tabasco.

– 2015. Los desafíos del Día Mundial del Agua. Journée mondiale de l’eau, 2015: Eau et Développement durable. Publié dans: http://www.mexique.ird.fr/toute-l-actualite/l-actualite/dia-mundial-del-agua-2015-agua-y-desarrollo-sostenible